Les sculptures dansantes du Maître Pinsel au Louvre

On l’appelle le Michel-Ange ukrainien. Une exposition des oeuvres de Johann Georg Pinsel, un sculpteur du XVIII siècle de la Galicie sera présente au Louvre dès le 22 novembre 2012. La plupart de ses travaux se trouvent en Ukraine occidentale et dans les collections du monde entier.

On constate que plus la personne est intellectuellement ouverte et riche, plus elle reflète les traits de sa propre culture. Voilà pourquoi « un génie, du point de vue psychologique, est profondément national ».

En même temps, il existe des auteurs qui dépassent toutes les frontières et agissent dans un espace culturel humain global. Ce sont des personnes énigmatiques, qu’on considère « les siens » dans des cultures et des pays différents. Le paradoxe est que leurs noms ont été parfois oubliés durant des siècles entiers et qu’on les retrouve par hasard. C’est de cette manière que nous avons découvert le nom de Johann Pinsel, un des artistes européens les plus mystérieux. Ce sculpteur de Buczacz intéresse aujourd’hui le Louvre qui se prépare à exposer une trentaine d’oeuvres du Maître. D’après les experts en Histoire de l’Art, il n’existe pas en Europe des analogues de ses travaux.

« Le temps est venu de transcrire le nom de Johann Pinsel au partimoine de la culture mondiale » -nous dit Vira Stetzko, experte de l’Histoire de l’Art à Ternopil, qui étudie ses oeuvres depuis les années 80. Les chercheurs ayant retrouvé et rassemblé les oeuvres du Maître, ont constaté un dynamisme de la sculpture jusqu’au présent inconnu. Son style chevauche la tradition des sculptures tchèques ou bavariennes et on y retrouve une influence du baroque italien. On ressent que l’artiste a été proche des oeuvres de l’époque de la Renaissance et qu’il a hérité, en particulier, le style de Lorenzo Bernini et de Michel-Ange. On y retrouve aussi l’influence de l’art gothique, des traditions de la boiserie ukrainienne et même des arts byzantins. En même temps, l’artiste ne restera pas enfermé dans ce cadre, il dépassera ses précurseurs en créant un tout nouveau baroque expressif.

Nous n’avons pas beaucoup d’éléments nous permettant de retracer sa bibliographie exacte. Il en existe trois versions : la première « patriotique » dit que l’artiste ukrainien ou polonais revenait, comme Grigoriy Skovoroda, sur ses terres natales après plusieurs années de voyages ; la deuxième « germano-tchèque » considère que Pinsel, originaire de Bohème, de la Bavière ou de Suisse, cherchant à s’instruire, part en Italie et après, pour des raisons que nous ne connaissons pas, s’installe en Galicie ; la troisième « italienne », dans laquelle Pinsel florentin ou vénitien entreprend un voyage à travers Vienne, Munich et Prague jusqu’à Lviv. Mais ce ne sont que des hypothèses.

Les plus grandes collections des oeuvres du Maître se trouvent au Musée des Arts Sacrés de Pinsel (Lviv, 2 place Mytna) et au Musée régional de Ternopil  (Тernopil, 3 place Mystetztv), mais aussi à Ivano-Frankivsk, dans les fonds du Musée national de Lviv et dans le Musée National de Bavière.

Johann Georg Pinsel reste une énigme. C’est l’avenir qui nous dévoilera ses secrets. Aujourd’hui ce sont ses oeuvres qui témoignent. Sur l’épaule de sa « Allégorie du Courage » nous découvrons un portre-masque plein de tragédie dramatique. Si nous nous basons sur les traditions des artistes de la Renaissance où les auteurs introduisaient leurs propres traits dans leurs oeuvres, nous pouvons supposer que le Maître nous a laissé son image.

Julia LEV,

d’après les récits de Volodymyr Moroz, sources :  www.risu.org.ua

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s